L’Initiation chez les Soufis, Ismaéliens, Druzes, Alaouites

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Au moment où les musulmans subissent une conjonction de forces intégristes, sunnites et chiites, des plus intolérantes utilisant la même référence d’Al Daawa, des communautés qui se sont formées dans la clandestinité au cours des quatre premiers siècles de l’Hégire, continuent à se maintenir économiquement et politiquement, bien que leur position religieuse parmi les ramifications du mouvement chiite les ait longtemps marginalisées. Il s’agit des batiniyyin ou ésotéristes, nées de cercles mystiques mettant en pratique le « hadith » (parole du prophète Mohammed), qui disait : « Le Coran a une apparence extérieure et une profondeur cachée, un sens exotérique et un sens ésotérique ; à son tour, ce sens ésotérique a un sens exotérique, ainsi de suite jusqu’au septième sens ésotérique » (à l’image des sphères célestes emboîtées les unes dans les autres). Ismaéliens, druzes, et alaouites s’étaient détachés du chiisme officiel appelé duodécimain -  parce qu’il reconnaît la succession de douze imams-, présent surtout en Iran et au Liban, pour créer une société propre, initiatique et alliant des conceptions antiques mazdéennes et chrétiennes à la culture et au culte islamiques. Divergeant entre eux et s’opposant aux centralismes sunnite et chiite, ils n’ont pas cessé de revendiquer à partir d’un rôle uniquement socio-religieux, une participation plus grande aux affaires de la communauté musulmane, et même mondiale, confirmant l’adage de Charles Péguy : «  Tout commence par de la mystique, tout finit par de la politique ».

Le site d’Etude et de Recherche du Grand Orient Arabe (www.grandorientarabe.org) nous décrit l’initiation de ces “Batinniyin” ( ésotéristes) dans sa rubrique “Planches” ( Mois de Juin 2009)

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »